Les loisirs en force à Chalon
Les loisirs en force à Chalon

Les loisirs en force à Chalon

Ce jeudi, l’équipe loisir du Creusot affrontait Chalon. Thibaut (avec un T) nous plonge au cœur de la rencontre :

Du match harassant contre Chalon 1 (victoire 15-13, on pouvait difficilement faire plus long), seuls semblent avoir survécu Nico et moi-même. A la suite d’une intense campagne de recrutement, nous étions tout de même six à nous rendre à la conquête de Chalon. Et ce sont 4 recrues de choix qui furent sélectionnées pour cette rencontre : Thibaud (avec un D), Romain (le fraîchement converti), Charlotte *Angélique* et la toute jeune Alexandra qu’il ne fallait pas coucher trop tard.

Chalon 3, c’est Chalon tout court de l’année dernière, c’est l’équipe invaincue, la favorite…

En face ils ne sont que quatre et nous sommes six ; ils perdent le service, pout eux c’est le début du supplice.

Par conséquent, ils n’ont pas d’arbitre, et nous laissent compter les points.

Premier set. Thibaud, Nico, Romain et Charl. *Angélique* sur le terrain. L’équipe démarre la soirée en confiance, pour autant le match est équilibré. Romain prend le temps de sonder les limites hautes du terrain (6m pour le central à cause du panier de basket). Le Creusot prend légèrement la tête mais se fait remonter,  même dépasser (quel culot). Visiblement ça ne plait pas à *Angélique* qui passe au service  et fait passer le score de 16-18 à 23-18. Le temps d’une rotation on finit le set à 25-19.

Deuxième set. Entrée en fanfare d’Alex’ et moi-même, tellement en confiance que l’on décide de se prendre une série pour commencer. 1-7. Comme tout est sous contrôle depuis le début, on remonte, on recolle progressivement même si on entretient un savant retard de un ou deux points histoire de faire croire au suspense. Jeu propre d’Alexandra au filet et de belles défenses derrière, rien à dire. Romain se fait refuser une seconde main posée sur la ligne, jugée dehors par tout le monde y compris par un Romain trop modeste (je maintiens, c’était ligne extérieure). Le jeu se pose dans une routine sans trop de défauts de notre côté, avec une subtile montée en puissance (la subtilité étant bien sûr notre marque de fabrique). On se retrouve quand même avec 22-24 avec moi au service avec mon taux de ratage de 75%.  Qu’importe. 26-24 quand même sur une magnifique attaque dehors de Nico (z’ont rien pu voir en face, ça allait trop vite).

Troisième set avec le retour d’*Angélique* et la sortie de Nico qui s’ en va compter fleurette avec Alex et ne reviendra que pour inventer des fautes de fil chez l’adversaire. Ça s’énerve en face, ça joue cool chez nous, en face ça pousse un rugissement libérateur pour une belle attaque, chez nous Romain simule un rugissement à son tour pour envoyer la balle dans le mur (la subtilité étant… non rien), en face ça nous claque un ace de malade entre Thibaud et Thibaut, puis ça envoie le service dans le mur à son tour (triste sort des chefs-d’œuvre, que de rester uniques), on fait une dernière passe pour *Angélique* qui clôture le match sur 25-21.

3-0. C’est plié.
En moins de temps qu’il ne m’en faut pour le résumé.

Thibaut Muller

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *